Ce qui est à retenir sur l’insémination artisanale

Se marier et avoir des progénitures de manière naturelle n’est pas une grâce donnée à tous les couples. Mais grâce à une méthode naturelle, l’insémination artisanale a été trouvée comme solution. Vous avez certainement entendu parler de ça ou vous vous demandez ce que c’est. Lisez cet article pour avoir plus de détails.

Insémination artisanale : définition et comment ce se fait ?

L’insémination artisanale est une technique de procréation de la femme qui consiste à introduire le sperme dans son vagin de manière non médicalisée dans sa période ovulatoire. C’est une méthode dont pas mal de couple font recours. Elle est encore appelée don de sperme sauvage. Pour plus de détail, allez sur cette page pour avoir plus d’informations sur l’insémination artisanale. En effet, l’insémination artisanale est l’une des méthodes de procréation très simple à effectuer. En premier lieu, vous devez chercher un donneur de sperme. Le donneur de sperme peut être une personne connu tout comme inconnu. Il existe d’ailleurs de nombreuses annonces de donneurs de spermes. Ensuite, une fois le donneur trouvé, ce dernier éjacule dans un bocal propre en se masturbant. Pour finir, une fois le sperme récupérer, vous procédez à l’insémination. A l’aide d’une pipette ou d’une seringue sans aiguille, vous prenez le sperme que vous injectez dans le vagin de la femme à plusieurs reprises. Il faut s’assurer que la femme soit dans la période d’ovulation avant de le faire.

Les inconvénients de l’insémination artisanale

En réalité, l’insémination artisanale n’est pas une méthode qui réussit à coup sûr. C’est après plusieurs essais que cela peut marcher. Son taux de réussite est très minime. Mis à part cela, vous pouvez courir à des risques d’infections. Vu que c’est une insémination qui se fait sans des équipements médicaux et sans la présence d’un médecin, vous pouvez facilement choper une infection. En plus, comme aucune analyse ne se fait au donneur de sperme il peut facilement vous donner une infection. Pour finir, c’est une technique qui se passe sans aucune légalité. Il peut toutefois arriver dans le futur que le donneur vienne réclamer la paternité de l’enfant issu de cette. insémination.